Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ordre de la Francisque gallique est une décoration qui fut attribuée par le Régime de Vichy en tant que marque spéciale d’estime du maréchal Pétain.

Elle devait être « le symbole du sacrifice et du courage et rappeler une France malheureuse renaissant de ses cendres ».

L’insigne (26,5 mm de haut sur 19,4 mm de large) prétend rappeler la forme de la hache de guerre des Francs et des Germains (la francisque était en réalité une arme de jet à un seul fer, la hache à double tranchant est appelée labrys).

francisque françois mitterrand 2202

Elle avait été créée par l’arrêté du 26 mai 1941, pour être :
- soit directement attribuée par le maréchal Philippe PÉTAIN lui-même ;
- soit décernée, après examen du dossier de candidature, par un conseil composé de 12 membres nommés par le maréchal.

Le général BRECARD, Grand chancelier de l’Ordre de la Légion d’honneur, était le président de ce conseil.

Le candidat devait être parrainé par deux titulaires et satisfaire aux conditions suivantes :

- présenter des garanties morales incontestées ;
- avoir pratiqué, avant la guerre, une action politique nationale et sociale, conforme aux principes de la révolution nationale ;
-  avoir de brillants états de services militaires ou civiques ;
-  manifester depuis la guerre un attachement actif à l’œuvre et la personne du maréchal.

 

Le nouveau titulaire devait prêter le serment suivant : « Je fais don de ma personne au maréchal PÉTAIN comme il a fait don de la sienne à la France. Je m’engage à servir ses disciples et à rester fidèle à sa personne et à son œuvre. »

Ce petit insigne fut attribué à au moins  2.626 titulaires, de 1941 à 1944, année où le Comité français de la Libération Nationale en interdit le port.

 

A la fin du printemps 1943, François Mitterrand reçoit la Francisque, portant le N°2202.
Pour recevoir cette distinction honorifique, il est parrainé par deux membres de La Cagoule (Gabriel Jeantet, membre du cabinet du maréchal Pétain, et Simon Arbelloti)

Quelques autres titulaires célèbres :

-  la veuve du général Charles Huntziger en est la première récipiendaire ;

- les Frères Lumière en 1941 ;

- Jean-Henri Azéma, journaliste, père de Jean-Pierre Azéma;

- le (futur) général Raoul Salan, alors lieutenant-colonel à l'état-major du général commandant en chef à Dakar ;

- le journaliste Tony Burnand ;

- l'acteur Charles Vanel ;

- l'acteur Pierre Fresnay ;

- Edmond Giscard d'Estaing, président des compagnies d'assurances « Le Phénix » et père du futur président de la République ;

- Camille Laurens, qui siège à Vichy avant d'être résistant, futur ministre de l'Agriculture de la IVe République ;

- l'homme de radio et télévision Jean Nohain ;

- l'écrivain Jean Ousset ;

- l'écrivain et journaliste Jacques Ploncard d'Assac ;

- l'écrivain et journaliste Charles Maurras ; récipiendaire numéro 2068 remise par Pétain le 8 mai 1943.

- l'écrivain et journaliste Henry Coston ;

- Antoine Pinay ;

- le général Maxime Weygand, et son épouse ;

- le journaliste Jean-Raymond Tournoux ;

- Jean-Louis Tixier-Vignancour ;

- Pierre Mauriac, doyen de la faculté de médecine de Bordeaux, frère de François Mauriac ;

- Louis II de Monaco ;

- l'écrivain et journaliste Jean Arfel alias Jean Madiran ;

- René de Chambrun (gendre de Pierre Laval) ;

- Maurice Couve de Murville, homme politique, futur Premier ministre du général de Gaulle.

- Charles Vallin, ancien vice-président du PSF, membre du Conseil de justice politique du régime de Vichy

- Jean Védrine, proche de François Mitterrand, père d’Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement Lionel Jospin (1997-2002)

- Louis Devaux, proche de François Mitterrand

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 2